Chaumont renverse Trentino !

Les Haut-Marnais n’étaient pas dans la meilleure des situations au coup d’envoi de leur match de Play-Offs 12 de Ligue des Champions face aux Italiens de Trentino, triple champion d’Europe et 4 fois champion du monde des clubs, entre autres. En effet, les coéquipiers de Javier Gonzalez se sont inclinés samedi soir en finale de la coupe de France face à Tourcoing 3 sets à 2, alors qu’ils menaient 2-0… De plus, la vedette des Rouge et Noir, l’international Français Stephen Boyer, s’est blessée au cours de cette finale, et était donc ménagée pour le match de ce mercredi, afin de ne pas aggraver sa blessure au mollet.

Les Chaumontais étaient donc les outsiders de cette rencontre, et ont dès le premier set subi les foudres Italiennes, notamment grâce aux nombreux points inscrits par Kovacevic et Carbonera. Impuissants, les locaux cédaient le premier set 17-25. Mais Silvano Prandi, le coach Italien du CVB qui a entraîné son adversaire du jour entre 2003 et 2005, su trouver les mots justes pour remobiliser ses troupes, et en faire des guerriers, raflant le second et le troisième set (25-22 puis 25-20).

En confiance, les CVBistes semblaient avoir pris l’ascendant psychologique, et la victoire paraissait inévitable pour eux, mais c’était sans compter sur le sursaut d’orgueil des Trentini, qui remportaient le 4ème set 25-21 : une nouvelle fois, les Chaumontais devaient batailler jusqu’au tie-break.

Emmenés par des supporters survoltés, rien ne pouvait arrêter les locaux, qui après s’être rendu coup pour coup en début de tie-break, prennaient les devants pour ne plus jamais se faire rejoindre, emmenés par un magnifique Wassim Ben Tara, remplaçant de Stephen Boyer, de loin l’homme de la soirée, auteur du smash vainqueur permettant aux siens de remporter ce match aller (15-10 au tie-break).

Il faudra vite se remettre de cette rencontre inoubliable pour les protégés de Prandi, car le match retour mardi prochain à Trentino s’annonce très compliqué, et la qualification est encore loin d’être assurée.