Clap de fin pour Nikola Antic

La collaboration entre Nikola Antic et le CCRB a pris officiellement fin cette semaine. Le coach monténégrin, arrivé au terme de son contrat à l’issue de cette saison, a expliqué en conférence de presse vendredi matin ne pas avoir accepté la dernière proposition du club marnais sans toutefois entrer dans les détails. Il a tenu à souligner que ces sept années resteront un « beau souvenir et un challenge » et a exprimé vouloir retenir le positif avant tout.

Venu de l’Etoile de Charleville-Mézières en 2010, Nikola Antic a vécu le rapprochement entre les formations de l’ESPE Basket Châlons-en-Champagne et le Reims Champagne Basket. Son sens tactique et sa vision collective du jeu ont permis au jeune CCRB de s’affirmer dans le paysage Basket français. Après quatre saisons passées en pro B entre 2010 et 2014, le technicien parvient à décrocher le sésame tant attendu en obtenant la montée en pro A pour la saison 2014-2015. Il réussit durant ces trois saisons à maintenir le club dans cette division en dépit d’un budget faisant parti des plus faibles du championnat. Lors de l’exercice 2014-2015, Nikola Antic échoue de peu à qualifier le club pour les Playoffs, finissant à la douzième place et a une victoire de ses adversaires directs. Sportivement son passage s’avère très honorable avec un ratio de 54% de victoires à la tête du club.

À l’heure des comptes, le désormais ex entraîneur a insisté que le CCRB était « là où il voulait être » et que le bilan était « globalement positif ». Concernant les regrets, s’il en retient un principalement, c’est ce match perdu en finale des playoffs de pro B face à Antibes.

C’est Cédric Heitz, désigné meilleur entraîneur de pro B cette année qui va prendre les commandes du club marnais pour la saison à venir. Coïncidence, il vient tout comme Antic à son époque de l’Étoile de Charleville-Mézières.

Assurément, Nikola Antic laissera un bon souvenir à l’ensemble des supporters champenois. Il aura réussi à structurer du mieux possible le groupe en apportant une certaine identité de jeu. Habitant toujours à Reims, il tient à se rendre aux matchs du CCRB en tant que spectateur. Il assure ne pas avoir reçu d’offres mais ne s’interdit pas de prendre la direction d’un club en cours de saison.