Entretien avec le kayakiste sedanais Etienne Hubert

Etienne Hubert a presque fait tout le tour du canoë-kayak. Pourtant à 31 ans de nouveaux défis s’offrent encore à celui qui a donné ses premiers coups de pagaie alors qu’il avait à peine 3 ans. Dans un entretien d’une quinzaine de minutes, il nous emmène dans les coulisses de sa discipline privilégiée : le kayak ; et plus particulièrement les courses en ligne sur 1000 mètres. Le 2 juin dernier, il remportait à Duisbourg en K2 avec Cyrille Carré, une manche de Coupe du Monde. Une victoire venue compléter un palmarès déjà très fourni : 3 médailles d’or en championnat du monde, une médaille d’or en championnat d’Europe, et un titre au niveau national. Malgré ses multiples récompenses, Etienne pense aux échéances à venir. En ligne de mire les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo, mais avant cela il faudra passer par les Jeux Européens à Minsk (Biélorussie) du 21 juin au 1er juillet, puis par les Championnats du Monde en eaux plates du côté de la Hongrie. Les 6 meilleurs bateaux de cette compétition seront déjà qualifiés pour les JO au Japon. En cas d’échec, l’ardennais pourra toujours tenter de décrocher le précieux sésame pour l’Empire du soleil levant lors des présélections olympiques en septembre 2019.

L’entretien complet d’Etienne Hubert au micro d’Alexis Claude-Reitz :