Les Flammes passent encore à côté !

Il n’y aura pas de revanche face à Bourges pour Charleville-Mézières. Battues 71-60 mercredi soir à Tarbes, les Flammes carolo ont vu leur saison se terminer sur cette série de deux défaites consécutives, puisqu’elles s’étaient déjà inclinées dans le match 1 des demi-finales de playoffs dimanche à la Caisse d’Epargne Aréna, 75-62, contre le sixième de la saison régulière de Ligue Féminine. Deux revers frustrants et décevants pour les joueuses de Romuald Yernaux qui marquent la fin d’une saison qui laisse un gout amer et d’inachevé. Retour sur le parcours des ardennaises…

Chapitre 1 : Un bon départ et un coup d’arrêt :

Lors du premier match officiel cette saison, les coéquipières d’Amel Boudera s’inclinaient dès l’Open LFB contre Montpellier 83-73. Pourtant dans la foulée, elles allaient enchainer 12 succès toutes compétitions confondues : championnat, Eurocup, et Coupe de France, avant d’être stoppées dans leur élan à Basket Landes lors de la 8e journée de championnat. Une deuxième défaite dans cet exercice 2017-2018 qui en appelait d’autres les semaines suivantes. A domicile contre Villeneuve d’Ascq, à Tarbes, puis à Mersin (80-71), avant de subir un nouveau revers (84-86) à la Caisse d’Epargne Aréna contre cette même formation. En tout, cinq défaites en onze rencontres. Et un sacré coup d’arrêt… La double défaite contre le club turc en huitièmes de finale de l’Eurocup signifiait la fin de l’aventure dans cette compétition alors que l’adversaire semblait abordable et que jusqu’alors les carolomacériennes étaient les seules joueuses invaincues de la coupe.

Chapitre 2 : Rebondir pour briller sur la scène nationale :

Il ne restait alors que la scène nationale aux Flammes Carolo pour tenter de ramener un titre dans les Ardennes. Les joueuses digéraient plutôt bien leur élimination européenne, en retrouvant tout de suite la voie du succès contre la Roche Vendée en championnat, avant de s’offrir Lattes-Montpellier 63-72 en demi-finale de Coupe de France. De nouveau en LFB, elles inscrivaient ensuite leur plus gros total de points sur une rencontre dans cet exercice pour disposer facilement de Nice 99-59. Lors de l’avant-dernière journée, elles s’imposaient par la plus grande des marges en infligeant un sévère 92-50 aux tarbaises, avant de bien finir à Bourges, par une victoire 76-77. Seul faux-pas de la fin de saison, la défaite sur leur parquet contre l’ASVEL, 67-75, le 3 mars dernier, sûrement due à l’usure physique d’une année déjà bien chargée. Les carolomacériennes assuraient la 2e place de la saison régulière derrière Bourges avec 17 victoires, 5 défaites, et la meilleure attaque du championnat.

Chapitre 3 : Une nouvelle finale perdue et un rêve de final envolé :

Sept jours après le succès face aux berruyères en LFB, et la deuxième place assurée, ce qui permettait à Charleville-Mézières d’affronter un peu plus tard le 7e de la saison régulière, le club retrouvait d’abord de nouveau les Tangos. Cette fois en finale de Coupe de France. Comme l’an passé, les ardennaises rataient une nouvelle fois le coche et laissaient Bourges filer vers le titre 82-70. Romuald Yernaux défendait sa meneuse, dont la prestation très moyenne avait été soulignée « Je ne sais pas comment Amel trouve la force de répondre à ces critiques après un match aussi intense ». Cependant, pas le temps de douter, il fallait désormais passer les quarts de finale de play-offs. Sans encombre, les Flammes balayaient Montpellier en deux matchs, 84-64 à la maison, puis 57-63 dans l’Hérault. En demi-finale, Tarbes, surprenant vainqueur de Villeneuve d’Ascq au tour précédent se dressait face à elles. Le 6e de la saison régulière réalisait un nouvel exploit en emportant le premier match de la série à Charleville, 62-75, où cette fois le coach carolo ne mâchait pas ses mots « Il doit se dégager autre chose de certaines joueuses qui passent complètement à côté de leur match ». La réaction espérée n’avait pas lieu mercredi soir dans les Hautes-Pyrénées avec une nouvelle défaite 71-60 qui marquait la fin de l’aventure.

C’est encore une fois sans trophée que se termine cette saison. Aussi belle soit-elle ! Les motifs de satisfaction sont nombreux. Et les blessures de Minté, depuis janvier, de Kaleena Mosquera-Lewis en finale de Coupe de France, ou encore d’Amel Boudera lors du match aller contre Tarbes n’ont pas aidé, mais ne sont pas des excuses derrière lesquelles il faut se cacher. Force est de constater que cette équipe n’arrive pas à finaliser et à concrétiser ses objectifs. Même lorsque les adversaires semblaient accessibles, les Flammes Carolo n’ont pas trouvé les ressources nécessaires et le supplément d’âme sur le parquet qui leur aurait permis de rêver un peu plus cette année. Cette saison, le coach Romuald Yernaux, et la capitaine, Amel Bouderra, respectivement double tenant du titre de meilleur entraineur et de meilleure joueuse de LFB, nominés à leur propre succession le 16 mai prochain, mais qui devraient, en toute vraisemblance, être détrônés, n’étaient plus des surprises et étaient attendus sur l’ensemble des parquets. Un nouveau statut qu’il faudra désormais assumer pour aller encore plus loin !