Lion Fight Gym : le club Rémois qui monte

Que ce soit au niveau régional ou national, la grande majorité des connaisseurs de pancrace et grappling (dérivé du MMA) vous diront qu’ils connaissent le Lion Fight Gym. Pourtant, le club fondé par Sofiane Aïssaoui, champion du monde amateur de MMA entre autres, n’a qu’un an et demi d’existence. Et sa croissance n’est pas prête de s’arrêter.

Basé à Saint-Brice Courcelles, en périphérie Rémoise, au sein de la salle de fitness « l’Orange Bleue », le LFG dispense différents cours tout au long de la semaine. Au total 8 sessions différentes sont proposées de manière hebdomadaire, tout au long de l’année, toutes vacances comprises, tout ça pour une licence coûtant 320€ seulement.

Emmenés par Sofiane, qui multiplie les étiquettes au sein de son club, 13 membres du LFG se sont rendus à Sarrebourg il y a quelques semaines pour y disputer les championnats de la Ligue Grand Est de pancrace et de grappling. Résultat, sur les 13 engagés, 13 qualifiés pour les championnats de France, qui se déroulaient donc le week-end de Pâques du côté de Marseille. Malheureusement, faute de moyens, seulement 7 combattants ont pu se rendre dans le sud de la France. Mais cela n’a pas freiné les Lions dans leur conquête entamée il y a un an et demi, les pensionnaires du LFG ayant ramené à Reims pas moins de 7 médailles nationales ! Fort de cette nouvelle moisson, Sofiane Aïssaoui espère continuer à se faire remarquer positivement avec son club pour obtenir davantage de subventions, et être de plus en plus compétitif.

Les médaillés aux Championnats de France de pancrace et de grappling :

Mathias Perardelle, médaille de bronze en grappling cadet

Nicolas Tronel, médaille de bronze en grappling junior

Enrique Prévot, médaille de bronze en pancrace, et médaille de bronze en grappling

Sofiane Aïssaoui, médaille d’argent en grappling

Tom Martinet, médaille d’or en grappling

Sarah Mengari, médaille d’or en grappling, première médaillée nationale du Lion Fight Gym

Pour écouter la réaction de Sofiane Aïssaoui, c’est ici :