Sedan 3-2 Lens B : Le CSSA peut encore y croire

C’était clairement LE match de la dernière chance, un vrai match selon la formule, quitte ou double. D’autant plus que la veille, le leader Drancy a laissé deux points en route avec un nul à domicile face à Bastia-Borgo, en revenant même au score à huit minutes de la fin (1-1). Sedan avait donc la possibilité, soit de revenir à trois longueurs avec encore six points à prendre, au maximum, d’ici la fin de la saison, soit perdre et être mathématiquement hors course pour la montée (goal-average particulier en faveur de Drancy sur Sedan). Sedan qui devait faire pour ce match sans ses latéraux (Demba Thiam, Toufik Zeghdane) et sans également François Borgniet. Une équipe un peu new-look avec une défensive assez « inédite » (Sagun-Reihle-Mangan-Nyemeck), un Lucas Daury plus reculé qu’à son habitude dans le milieu de terrain, Rayan Ghrieb aligné sur le côté gauche et un duo à la tête de l’attaque sedanaise, Abdoul Bila – Dieu-Merci Yuma.

Le public de Dugauguez a bien cru d’abord revivre un scénario devenu quelque peu une routine depuis quelques semaines, c’est-à-dire, voir son équipe courir rapidement après le score. En effet, les premières situations dans ce match étaient en faveur des nordistes. Cependant, la première vraie action offensive des joueurs de Nicolas Usaï va faire la différence. Une perte de balle pleine axe du milieu lensois, une récupération de Yuma puis Bila qui ne parvenait pas à frapper et un ballon qui revenait sur Yuma qui en deux temps, après avoir trouvé le poteau, ouvrait le score pour les locaux (1-0, 12eme). Sedan se créait ensuite quelques occasions de break sans réussite la faute notamment au gardien adverse Didier Desprez. Sauf qu’en football on sait bien qu’à force de ne pas concrétiser sa domination, on se met en danger d’une punition, et donc ce qui devait arriver arriva. Lens obtenait un penalty (logique?) après un accrochage de Calvin Mangan sur Lyes Houri, ce dernier ne ratait l’occasion de remettre les deux équipes à égalité (1-1, 37eme). Ce score était d’ailleurs le même à la pause, malgré une énorme occasion pour Sedan, suite à un centre de Nyemeck la tête plongeante de Bila sur la barre d’une cage pourtant vide, le gardien lensois étant au sol.

Au bout d’une minute en deuxième période, Sedan avait déjà une nouvelle grosse occasion mais après un décalage de Bila, Dieu-Merci Yuma ne parvenait pas à remporter son duel avec Desprez. C’était cependant bien la seule réjouissance dans un début de deuxième période complètement à l’avantage des visiteurs. Sans un Axel Maraval de haut niveau, ces visiteurs auraient pu avoir au moins un ou deux buts d’avance. Mais le portier ardennais a notamment réussi un face à face gagnant face à Guillaume Beghin mais aussi un arrêt extrêmement important sur un coup-franc de Nsana Simon. La punition a par la suite changée de sens. Sedan prenant l’avantage quelques instants plus tard sur un coup-franc rentrant excentré côté droit de Lucas Daury qui termine dans le petit filet (intérieur) du but lensois (2-1, 60eme). Le break n’était pas loin dans la foulée avec un corner repris au deuxième poteau par Mangan qui semblait avoir franchi la ligne de but …  en tout cas pas selon les arbitres. Le break arrivait finalement bien huit minutes plus tard, avec le doublé de Yuma qui reprenait de la tête, avec l’aide d’une défense lensoise assez statique, un centre de Dilhan Sagun (3-1, 68eme). Sedan allait tout de même « s’offrir » un peu de stress supplémentaire après un deuxième penalty lensois transformé cette fois-ci par Benjamin Gomez (3-2, 90eme). Mais cette fois-ci plus de peur que de mal, les trois points n’échappaient pas aux sedanais.

Cette victoire permettait alors au CSSA d’être deuxième au classement. Mais plus tard dans la soirée, Saint-Geneviève profitait aussi du nul de Drancy pour se relancer dans cette course à la montée. Désormais, trois points séparent les trois premiers au classement (Drancy 55, Saint-Geneviève 53, Sedan 52).  A deux journées de la fin de la saison, la situation est presque limpide. Sedan doit désormais gagner ses deux derniers matchs (dont la réception de Saint-Geneviève à la dernière journée) mais aussi espérer dans l’autre temps aucune victoire de Drancy dans des confrontations face à des équipes de bas de tableau (Viry et Beauvais). Sedan pourrait aussi accéder à la N1 en ne prenant que 4 points sur ces deux matchs mais seulement avec deux défaites de Drancy dans le même temps. Bref, la victoire est bien le seul espoir du CSSA sur ces derniers matchs. Le CSSA se déplacera dans le sprint final dans deux semaines à Furiani pour prolonger encore le rêve.

Vous pouvez écouter le sentiment de Dieu-Merci Yuma dans la rubrique podcasts du site. Ci-dessous retrouvez celle du coach du CSSA, Nicolas Usaï: