Une nouvelle Etoile, prête à briller !

L’heure de la reprise a sonné pour l’Etoile de Charleville-Mézières qui va devoir rebondir cette année… Même si une équipe venue de l’étage supérieure fait toujours figure d’épouvantail, l’Etoile est dans l’inconnu à quelques heures de débuter le championnat de Nationale 1.

La saison dernière a laissé beaucoup de traces. Psychologiquement d’abord, une dernière place en championnat, avec 6 victoires pour 28 défaites. Un mauvais ratio qui doit forcément trotter dans la tête du coach, Alex Casimiri, seul rescapé de l’aventure 2017-2018, ainsi que dans la tête des dirigeants, et des fans inconditionnels, qui ne de demandent désormais que des victoires pour oublier.

Autorisé par la Fédération Française de Basket-Ball à engager son équipe première à ce niveau et son équipe réserve en Nationale 3, le budget du club est cependant épinglé par la FFBB. C’est pourquoi dès la fin de saison dernière, l’organigramme carolomacérien a été bousculé. Luc Torres avait annoncé mi-avril le licenciement acté de 3 des 5 salariés administratifs pour des raisons économiques, parmi lesquels, la Manager Générale, Audrey Sauret.

Pour repartir en Nationale 1, le club a d’abord dû reconstruire un collectif… A la manière du CSSA des années 2000 en football, l’Etoile de Charleville-Mézières est une équipe de revanchards principalement. Quelques joueurs expérimentés encadreront les plus jeunes et seront le relais du coach tarbais sur le parquet. Zoom sur cet effectif :

Xane D’almeida, 35 ans, formé à Pau Orthez, sera le capitaine carolomacérien. Sa relation avec Alex Casimiri est excellente, puisque Xane a évolué dans ce même championnat de NM1 pendant plusieurs saisons à Tarbes, sous les ordres… d’Alexis Casimiri. Eric Bosc n’est pas un inconnu non plus aux yeux du coach. C’est lorsqu’il évoluait en cadets à Tarbes qu’il l’a fréquenté. Un pari dans ce collectif, Jonathan Leiria, souvent blessé ces dernières années, peut apporter sa connaissance de la Nationale 1. Evidemment, il y a aussi les joueurs étrangers. Jalen Henry découvre la France à 23 ans après avoir passé toutes ses années de formation aux Etats-Unis. Nemanja Kovanusic, joueur serbe qui évolue en France depuis 2012 arrive lui d’Andrézieux. Nabil El Amrani, exilé au Maroc depuis plusieurs saisons mais déjà passé par la France du côté de Reims et de Vichy sera également un élément précieux du groupe. Comme elle le faisait en Pro B, l’Etoile mise évidemment sur la jeunesse, avec Corentin Lopez arrivé de Hyères Toulon, et Adrien Labanère qui arrive en provenance de Boulazac. Les deux étant à la recherche de temps de jeu. Enfin Sébastien Serra, connait une promotion en interne. Leader de l’équipe réserve l’an passé, il évolue cette année avec l’équipe première.

Si ce groupe parait complet pour lutter contre les meilleures formations de championnat de Nationale 1 intégralement réformé pour cette saison, il faudra quelques semaines pour que la mayonnaise prenne. Il faut laisser le temps de trouver des automatismes à ces joueurs qui ne se connaissaient pas ou peu il y a encore deux mois. Malgré tout, les premiers succès seraient les bienvenu pour avancer sereinement dans ce championnat après une préparation ponctuée de trois défaites en autant de rencontres, et une élimination en Coupe de France dès son entrée en lice, mercredi soir, défaite 64-89 à la Caisse d’Epargne Aréna contre Orchies.